Pourquoi et comment devenir “RGE” ?

rge

 

Qu’est-ce que l’éco-conditionnalité et pourquoi faut-il disposer d’un signe RGE ?

L’État et l’ADEME ont lancé, en 2011, la mention “RGE” (Reconnu Garant(1)de l’Environnement). Elle inscrit les professionnels dans une démarche de renforcement de la qualité de leurs compétences et de leurs prestations, vérifiée par par un organisme accrédité qui délivre le signe RGE après évaluation d’un certain nombre de critères objectifs et transparents (compétences, références, audit systématique de chantiers). Les clients peuvent donc repérer plus facilement les entreprises auxquelles ils peuvent accorder leur confiance pour la réalisation de leurs travaux d’économie d’énergie. De plus, depuis le 1er septembre 2014, le versement des aides de l’état au financement de ces travaux est conditionné au fait que les travaux aient bien été réalisés par des entreprises labellisées “RGE” : c’est le principe d’éco-conditionnalité.      (1) ancienne appellation : Reconnu Grenelle de l’Environnement

Quelles entreprises sont concernées ?

La mention RGE a d’abord été mise en place pour les entreprises réalisant des travaux concourant à améliorer la performance énergétique des bâtiments ou à installer des systèmes d’énergies renouvelables : maçons, plaquistes, couvreurs, plâtriers, peintres, menuisiers, électriciens, plombiers… Elle est à présent étendue aux prestations d’ingénierie et de maîtrise d’œuvre et à leurs qualifications.

Quelles sont ces qualifications RGE et qui les délivre ?

La mention RGE n’est pas un signe de qualité de plus, il s’agit d’une mention qui est associée à un signe de qualité existant. Les qualifications bénéficiant de la reconnaissance “RGE” sont les suivants :
– les qualifications détenues par les organisations professionnelles qui peuvent être délivrés à tout professionnel : ECO Artisan pour la CAPEB et Pros de la Performance énergétique pour la FFB ;

– les qualifications délivrées par Qualit’ENR qui concernent les installateurs d’énergies renouvelables : Quali’Sol pour les installateurs de solaire thermique, Quali’PV pour les installateurs de solaire photovoltaïque, Quali’Bois pour les installateurs de bois énergie,Quali’Pac pour les installateurs de pompes à chaleur, Quali’Forage pour les installateurs de solutions utilisant la géothermique ;

 

– Qualibat pour les qualifications relatives à l’efficacité énergétique (bouquets de travaux, mention efficacité énergétiques sur des qualifications travaux isolés et rénovation énergétique offre globale) ;

 

– Qualifelec pour les qualifications de accompagnées de la “mention économie d’énergie” ou de la “mention solaire photovoltaïque”, qui sont proposées par Qualifelec en option pouvant accompagner une qualification en électrotechnique. Cela veut dire que le professionnel devra aussi posséder l’une de ces mentions.

Cequami (certification NF maison rénovée accessible aux constructeurs, architectes, entreprises générales et bureaux d’études), et Certibat (certification “offre globale rénovation énergétique) bénéficient également de la reconnaissance RGE.

 

Une entreprise déjà qualifiée a-t-elle besoin d’une qualification “RGE” ?

Le signe RGE est d’abord un signe d’excellence qui fera la différence auprès des particuliers. C’est ensuite un label requis depuis le 1er septembre 2014 pour faire bénéficier vos clients des aides de l’état pour les travaux d’amélioration des performances thermiques des bâtiments (voir champ d’application du CITE et de l’éco-PTZ). Attention : l’ensemble des qualifications délivrées par Qualibat  ou par Qualifelec ne bénéficient pas de la mention RGE. Par ailleurs, votre signe RGE ne garantit pas vos clients qu’ils bénéficieront des aides de l’état pour tous les travaux que vous réaliserez. Par exemple, les travaux induits (cloisons, plafonds, couverture…) par l’installateur d’un poêle à bois qualifié QualiBois ne seront pas éligibles. C’est pourquoi il est recommandé d’adhérer à une démarche telle ECO Artisan qui prend en compte la globalité d’un chantier de rénovation énergétique et la dimension du “travailler ensemble” avec les différents corps de métiers qualifiés.

Quelles formations faut-il suivre pour devenir RGE ?

  • Pour les entreprises souhaitant acquérir une qualification RGE enrénovation énergétique (ECO Artisan®, Les Pros de la Performance Energétique, Qualibat ou Qualifelec), la formation FEEBAT RENOVE est très fortement recommandée. Elle permet de se préparer efficacement au passage duQCM d’évaluation des compétences en efficacité énergétique dont la réussite est exigée dans le dossier de qualification (sauf si vous pouvez justifier d’une formation qualifiante et/ou diplômante portant sur l’approche énergétique du bâtiment). » En savoir plus sur FEEBat
  • Pour les installateurs souhaitant acquérir une qualification RGE enénergies renouvelables, les formationsQualit’EnR sont requises. » En savoir plus sur Quali’Sol, Quali’PV, Quali’Bois, Quali’Pac